•  

     

    Les auteures de ce blog sont heureuses de répercuter l’information de la Marche Mondiale de Femmes

    dont le mouvement « Osez le féminisme » est partie prenante.

    http://www.osezlefeminisme.fr/

    MARCHE MONDIALE DES FEMMES
    a l'occasion de la journée internationale des droits des femmes    
    RDV 8 mars 2015
    14h30 Place de la REPUBLIQUE


    L’égalité femmes-hommes dans les faits et dans les mentalités ne va pas de soi : harcèlement dans les transports, inégalités salariales, viols, violences dans le couple… Pour progresser, mesures politiques et moyens financiers sont les seuls à même de mettre en œuvre les changements à grande échelle au sein de la société. En France et partout dans le monde, la journée du 8 mars est l’occasion de pointer les difficultés d’accès à l’égalité et de mobiliser pour de réelles améliorations pour toutes les femmes !
     
    Si ces derniers mois des avancées ont été obtenues (vote d’une loi en août 2014 sur l’égalité réelle entre les femmes et les hommes, annonce d’un plan IVG le 16 janvier dernier, mise en place d’un groupe de travail national pour lutter contre les violences dans les transports en commun…) force est de constater que la situation des femmes a peu évolué et qu’elle reste fragile. La politique menée par le gouvernement, notamment en matière économique a profondément dégradé les conditions de vie de beaucoup de femmes. Allongement de la durée de cotisation pour les retraites, fin de l’universalité des allocations familiales, travail du dimanche, toutes ces mesures ont ou vont particulièrement toucher les femmes et en particulier les plus précaires.
     
    Aujourd’hui plus que jamais, Osez le féminisme !  appelle toutes les femmes et les hommes à se mobilier et à descendre dans la rue pour avancer vers l’égalité réelle !

    Cette année, Osez le Féminisme est partenaire de la Marche Mondiale des Femmes. Pour en savoir plus:
    https://marchemondialedesfemmes2015.wordpress.com/

    Si vous voulez être militant-e dans la préparation de la manifestation du 8 mars à Paris 14h30 République, voici quelques propositions de distribution de tracts et collage. Merci de vous y inscrire en répondant au formulaire : https://docs.google.com/forms/d/1G21e0E74JO8DTZISTc0Vc5AlnBMUBTdlgozoj3rYQgo/viewform  

    en urgence!

    Anne-Cécile Mailfert

    Co-porte-parole d'Osez le Féminisme

     

     

     


    votre commentaire
  • NOUS AVONS BESOIN DE VOUS !

     

    Les appels n’ont pas manqué, depuis les attentats de Janvier, pour exhorter les responsables religieux musulmans, ainsi que les simples fidèles, et même toutes les personnes de confession ou de culture musulmane, à un véritable « aggiornamento » de l’Islam.

    Chacun a donné de la voix et du geste.

     

    Un AUTRE DÉFI attend ceux qui sont de religion catholique, ou de culture catholique, qu’ils et elles soient fidèles, croyants, ou simples baptisés, mais non-croyants :

    Le Pape François tente une réforme de l’Eglise en profondeur, en donnant lui même l’exemple, pour qu’elle soit plus proche des démunis, plus conforme à l’Evangile, et plus ouverte.

    Par ses gestes envers les réfugiés de Lampedusa ; ses discours publics sur l’accueil de toutes les personnes quelle que soit leur orientation sexuelle, ou la « paternité responsable », il a donné le ton d’une autre image de l’Eglise.

    Or, à l’occasion du Synode sur la Famille, pour lequel François a pris soin de distribuer un questionnaire pour les fidèles pour connaitre leur sentiment(ce qui est une première !), et qui aura lieu en Octobre 2015, le Pape est l’objet d’une fronde pernicieuse et déclarée de prélats conservateurs et archaïques, appuyés par une partie de la Curie Romaine, soucieux de garder des privilèges et d’exercer un certain pouvoir, en particulier la domination et le contrôle des femmes.

    Vous trouverez en lien une interview du chef de file de cette contestation, le cardinal américain Burke, qui entend « viriliser » le catholicisme par l’E-mangelization( !), et considère que les divorcés remariés commettent l’adultère…Quant aux exclus et aux pauvres, il n’en parle même pas.

    Que le message de l’Evangile soit ainsi dévoyé est aussi grave que la radicalisation de l’Islam ou les rigidités misogynes du judaïsme orthodoxe.

    Nous ne pouvons tolérer qu’en notre nom, on présente au monde une vision de Dieu étriquée, infantilisante, désespérante.

    L’ouverture des religions au monde moderne par la réflexion et la concertation est un enjeu  indispensable pour la justice et la paix sociale.

    Que nul ne se permette plus de juger, de stigmatiser, d’exclure, de violenter, au nom de Dieu.

    Nous en sortirons grandis.

    Aussi, à cet effet, nous vous invitons, que vous soyez proche ou éloigné-e- de l’Eglise, à signer les pétitions de soutien au Pape François :

     

     

    Michelle C.DROUAULT et Michèle JEUNET

     

    http://www.lesnouvellesnews.fr/index.php/cafouillage/sexisme-ordinaire/4149-raymond-burke-un-cardinal-comme-une-caricature

     

    http://www.baptises.fr/content/je-soutiens-le-pape-françois

     

     

    http://www.parvisquebec.com/pape.htm


    votre commentaire
  • C’est un hasard si nous avons publié hier, avant de prendre connaissance de l’attentat contre « Charlie Hebdo », l’article sur « une musulmane engagée ». Mais ce hasard est opportun :

    Il montre que , comme l’a dit le recteur de la Mosquée de Paris, ces attaques n’ont rien à voir avec l’Islam, ni avec l’ensemble des musulmans et musulmanes de France.

    La liberté de conscience, d’expression, de contestation, et même d’irrévérence lorsque c’est nécessaire, sont des valeurs que nous défendons sur ce blog.

    Femmes, nous savons ce qu’est la volonté de réduction de la pensée.

    Nous n’étions pas forcément d’accord avec eux, mais NOUS AUSSI, NOUS SOMMES CHARLIE !

     

     

    MCD et MJ


    votre commentaire
  • « Très tôt j’avais remarqué que les hommes utilisaient les arguments religieux pour dominer les femmes. J’ai compris qu’il fallait passer par la connaissance approfondie des textes religieux pour contrecarrer ces abus. »….

    «  On peut utiliser les arguments théologiques pour casser les préjugés traditionnels »

     

    C’est ainsi que s’exprime Sabiha Husic, théologienne de l’Islam, psychothérapeute bosniaque, et directrice depuis 2007 du centre « MEDICA ZENICA », premier centre de thérapie pour les femmes victimes de traumatismes et de viols pendant la guerre de Bosnie.

    « Durant la guerre de Bosnie », explique-t-elle sur son site, « je suis devenue une réfugiée, et pour la première fois,  j’ai réalisé l’impact des traumatismes des femmes découlant de la guerre » (…) « En essayant de me guérir, j’ai voulu aussi guérir les autres femmes ; particulièrement  les survivantes de viols de guerre » (…)

    Sabiha réunit des groupes de femmes informels, puis travaille au centre « Medica Zenica ».

    Ensuite, elle devient diplômée de l’Université Islamique, et psychothérapeute.

    Le 19 Novembre 2014, l’organisation pour les droits des Femmes « Women For Women » (des Femmes pour les Femmes) lui décerne le prix 2014 de « Femme du Monde » pour son action efficace et acharnée, et ses programmes d’aide aux femmes victimes de viols de guerre massifs en Bosnie, sous forme d’aide juridique et médicale.

    Sabiha a mobilisé des femmes de toutes les religions, et a également été nommée :

    « Bâtisseuse de paix Interreligieuse ».

     

     Elle fait le constat qu’hélas, s’est établie dans les procédures juridiques une sorte de « hiérarchie du traumatisme » ; le viol vient en dernier, après les victimes de l’épuration ethnique et les victimes de torture. Et les femmes sont contraintes pour poursuivre leur plainte, d’apporter des preuves (!) et d’être confrontées à leurs agresseurs. Il n’existe pas pour elles de programme de protection spécifique.

    Beaucoup de victimes de viols ont amèrement reconnu leurs bourreaux qui mènent une vie paisible, et ont des pages facebook, tandis qu’elles doivent affronter l’indifférence ou la pression de leur famille pour taire ce qui leur est arrivé.

    Cela doit changer. Et l’impunité des violeurs doit cesser.

     

    La communauté islamique a aidé à l’acceptation par les familles et l’entourage, des problèmes et difficultés des femmes traumatisées : elle a fourni des médiateurs.

    Notons qu’une « fatwa » de 2008 a déclaré les femmes violées dans le cadre de la guerre de « shahida », martyres de l’Islam. Ce qui a contribué à assurer leur dignité.

     

    Nous ne pouvons que saluer, non seulement le courageux travail de SABIHA HUSIC, mais aussi la finesse et la perspicacité de ses analyses, que nous partageons :

    Les religions peuvent être un instrument de libération de femmes si elles se les approprient, et non un prétexte de domination.

     

    Michelle .C. DROUAULT

     

     

     


    votre commentaire
  • D’après une récente émission télévisée, (les dossiers de Téva, Téva magazine, le samedi 13 décembre,)  l’hostilité à l’invisible « théorie du genre », aux A B C D de l’Égalité et  autres « Manifs pour Tous » en rose et bleu, ne seraient en fait que la concrétisation de stratégies de marketing…Oui, oui !

    En effet, à celles qui disaient « nous voici revenues 50 ans en arrière », je répondais « pas du tout, ça vient de sortir ! » Car si on se réfère aux catalogues et vitrines des années 50 et 60, et à nos souvenirs pour ceux qui le peuvent, les jouets n’étaient pas présentés comme « genrés » et étaient mixtes dans leur présentation : on y voyait classiquement un petit garçon et une petite fille, qui jouaient ensemble, souvent. A la stricte exception des poupées, j’en conviens.

    Cette émission bien documentée le confirme.

    La distinction n’a commencé à s’opérer que vers les années 80.

    Juste au moment où deux lois emblématiques venaient de renforcer la dignité des femmes (la loi Veil sur l’IVG, et celle sur le divorce par consentement mutuel). Est ce un hasard ?

    Cela n’a pas grand chose à voir, affirment plusieurs sociologues et chercheurs.

    Par contre les « stratégies de communication » et les « techniques de marketing se sont intensément développées.

    On s’est alors aperçu que des jouets mixtes et de bonne qualité pouvaient servir indifféremment à un frère ou une sœur plus jeune l’année suivante ; et aussi être offert collectivement à deux enfants ensemble (des jumeaux, par exemple, ou très proches par l’âge). Mauvais pour le chiffre d’affaires, mot magique dont on nous rabat les oreilles chaque Noël : la Bonne Nouvelle des chrétiens s’est transformée en bon résultat du chiffre d’affaires !

    Les commerciaux se sont peu à peu attelés à produire des catalogues séparés, des codes couleurs très tranchés, et à « fabriquer du désir genré » chez les enfants, si j’ose m’exprimer ainsi.

    C’est ce que dénonce avec humour le dessin rose et bleu « touche pas à mes stéréotypes de genre », avec un Zorro bleu et une fée rose.

    Il est comique de penser que l’Eglise catholique, qui vitupère à juste titre contre la société de consommation, se serait simplement engouffrée « à l’insu de son plein gré » dans le béni-oui-oui du marketing…

     Des expériences de testing sur des enfants de 3 à 6 ans, montrent qu’il n’existe aucun penchant « naturel » des enfants des deux sexes pour l’une ou l’autre catégorie de jouets.

    Ce sont les jeunes parents qui en ont été parfois les plus gênés : ils n’auraient pas imaginé que leur garçonnet adore jouer avec un baigneur et une poussette, ou que leur fillette se passionne pour les astronautes…il leur a bien fallu se confronter à cette réalité.

    Alors, les « Manifs pour Tous » orchestrées en sous-main par des industriels du jouet ?

    Nous n’en savons rien ; par contre, cette avalanche de rose et de bleu est surtout américaine.

    Et  elle introduit très précocement (trop) chez les enfants une conscience rigide de leur sexe, et une limitation de leur humanité.

    Autre bonne nouvelle : la cinéaste Agnès Varda s’est elle même définie comme une « féministe joyeuse » lors de sa distinction par l’European Film Academy.

    Est-ce que ce n’est pas formidable ? Malgré les humoristes de « la Barbe », et les militantes des « Femen », on dépeint souvent les féministes comme de tristes bonnets de nuit sans imagination…

    Joyeuses fêtes à toutes et à tous !

    Et à l’année prochaine !

    Dés 2015, nous recommencerons à vous parler de qu’est ce qu’être une femme en ce monde, et du rapport des femmes à la spiritualité.

     

    Michelle. C. Drouault

     

     

     

         

    1 commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires